Retour de Cuba, découverte de quelques fruits

guayaba, maracuya, guanabana

guayaba, maracuya, guanabana

De retour de Cuba où c’est l’hiver (30°C à l’ombre quand même, mais les cubains disent qu’ils ont froid). J’ai découvert quelques fruits et ai pu en ramener quelques uns. 

goyave, fruit de la passion, corossol

goyave, fruit de la passion, corossol

Ce n’est pas encore la pleine saison  : pas encore de mangue, pas d’avocat mais de l’ananas, réceptacle d’une des meilleures (à mon avis et j’en ai testé plus d’une) pina colada de La Havane,

Coktail pina colada (2)

 

dégustée au dernier étage de l’hôtel où Ernest Hemingway avait ses appartements

Le Floridita 2766

 

des papayes,

Cuba papaye

des bananes de toutes sortes,

Cuba banane 3

que les cubains stockent dans leur cuisine par régime entier et qu’ils utilisent  au fur et à mesure en fonction du degré de maturité des fruits.

Cuba banane 2

Les bananiers sont légion et je suis toujours émerveillée de voir ces superbes fleurs de bananier. 

Cuba bananier

On trouve aussi des noix de coco proposées par des marchands ambulants dans la rue

Cuba noix de coco

ou ailleurs comme dans ce wagon de train, à côté du bar, prête à être préparée. 

Cuba noix de coco 2

Certains affectionnent particulièrement l’eau de coco, très en vogue dans nos contrées depuis quelque temps. Dans ces cas-là, il vaut mieux choisir une noix de coco très fraîche, qui aura un volume d’eau plus conséquent. Par contre, la chair dans ce cas-là est molle et gélatineuse, pas du tout agréable à mon goût, mais certains l’apprécient. 

J’ai  découvert les « mameys » Cuba mamey 1

à la chair un peu doucereuse.

Cuba mamey 2

J’ai même croisé quelques arbres à « mamey ».

Cuba arbre à mamey

Je ne connaissais pas non plus le corossol (guanabana), à la chair acidulée lorsque le fruit est bien mûr. 

corossol

Les marchés sont des marchés fixes installés dans des sortes de halles couvertes ou des petits magasins.

rue San Rafael, La Havane

rue San Rafael, La Havane

On paie ses achats en peso national, le CUP à ne pas confondre avec le peso convertible, le CUC, utilisé par les touristes. 

Les fruits nous paraissent ridiculement bon marché : citron vert à 2 CUP (8 centimes d’euro) pour les petits, 4 CUP (16 centimes d’euro) pour les plus gros, goyave à 4 CUP (16 centimes d’euro), ananas à 12 CUP l’unité (50 centimes d’euro). Mais quand on sait que le salaire moyen mensuel d’un cubain est de 25 CUC, soit 25 €….

Related posts:

Laisser un commentaire