8 mars : journée de la femme, direction : l’Iran

Chaque année, à l’occasion du 8 mars,  un petit hommage photographique consacrée aux femmes du monde, en fonction de mes voyages: Inde du Sud, Mali, Maroc, Népal, Chine, Ouzbékistan.  Cette année, nos pas nous conduisent en Iran. J’avais déjà parlé des femmes iraniennes à l’occasion de la sortie du film No land’s song

Ce n’est pas la première fois que je voyage dans un pays musulman, mais c’est la première fois que je suis contrainte de porter un foulard depuis la sortie de l’avion jusqu’au retour dans l’avion. Un peu difficile à supporter, non pas tant au niveau confort que pour la portée morale et sociale de cette obligation. 

Le mot qui me vient à l’esprit lorsque j’évoque les femmes d’Iran, c’est la couleur noire.

Des nuées de silhouettes tout de noir vêtues, déambulant dans les rues. 

Drôle d’image que cette femme au bord de la rivière peut-être en train de méditer.

Pour les femmes iraniennes, le nihab est obligatoire, sinon, elles risquent l’arrestation. 

Les petites filles, sauf peut-être les plus jeunes, portent elles aussi le foulard,

souvent blanc comme la pièce d’un uniforme

ou imprimé.

C’est d’ailleurs souvent grâce aux petites filles que la couleur revient sur les têtes des iraniennes.

mais pas que..

comme ici lors d’un concert féminin

ou sur un étal à même le sol.

Les adolescentes, à plus forte raison, se plient à l’obligation du port du foulard. 

Il y a quand même un peu d’hypocrisie dans tout cela.

Les adolescentes ayant  quasiment toutes les cheveux attachés en chignon accrochent souvent leur foulard à la pointe de leur chignon, c’est-à-dire que la moitié de la tête est découverte. 

Un peu d’hypocrisie aussi dans les transports en commun : nous avons  vu à Téhéran des bus avec deux voitures séparées : l’une pour les femmes, l’autre pour les hommes. Par contre, dans le métro, aucun distingo. Allez comprendre…

L’avortement est autorisé pour raison médicale mais en cas de viol ou de choix personnel, l’avortement est interdit. En cas d’adultère, la femme est lapidée mais l’homme n’est pas inquiété. 

 

Au cours de notre périple, quelques petits clins d’oeil malicieux, comme cette tenture dans l’un des salons d’un caravansérail transformé en résidence de charme

ou cette scène dans le décor d’un petit pavillon

où une femme dénudée semble offerte par sa servante aux cavaliers encore sur l’autre rive.

Ou encore, cette photo de femme semblant montrer fièrement un aspirateur.

 

A propos de décor, de très belles images de femmes sur des peintures sur bois

dans la « Demeure des oranges » (Narenjestan) à Shiraz

ou sur des carreaux de faïence dans ce musée (ancien hammam).

Encore quelques représentations féminines au musée national de Téhéran : une déesse de la fertilité datant de -7000 -6100 av JC, 

une statuette de bronze datant du 3ème millénaire av JC

et une poterie du 2ème millénaire av JC, si contemporaines.

Je terminerai par les célèbres roses d’Ispahan,

offertes en hommage à toutes les femmes du monde.

Related posts:

3 Comments

  • mars 8, 2017

    Flo

    De belles photos! Bonne fête à toi aussi Dominique.

  • mars 8, 2017

    insoumise

    c’est un bonheur de pouvoir défendre la femme insoumise dans certains pays étrangers, mais pourquoi en France certaines veulent le mettre alors que chez elles ne le font pas ? Provoc ? pognon ? MARRE DE PAYER POUR ELLES

  • mars 10, 2017

    monique

    merci pour toutes ces photos, j’ai vu aussi celles consacrées aux femmes d’Ouzbékistan. Je me permets de vous poser une question. Nous hésitons pour notre prochain voyage entre l’Iran et l’Ouzbékistan. Vu notre âge, il nous faut faire des choix !!! Que pourriez-vous nous conseiller ? Je connais peu de personnes qui ont voyagé dans les deux pays, ceux qui sont allés en Iran sont enchantés, de même pour ceux qui sont allés en Ouzbébistan. Mais nous n’arrivons pas à nous décider… Merci d’avance pour votre aide !

Laisser un commentaire