Un mâchon dans le ciel lyonnais

Dinner in the sky 010

Il y avait eu le p’tit déj. dans le ciel Il y a quelques jours, ce fut  un mâchon dans le ciel. Grâce à Marie et Nathaly que je remercie et leur agence de com., j’ai pu me hisser à 50 mètres de hauteur, au bout d’une grue pour déguster un menu contocté par deux chefs.

crédit photo : Dinner in the sky

crédit photo : Dinner in the sky

Qu’est ce qu’un mâchon? le mot dérive du verbe mâcher. Il s’agit d’une tradition gastronomique lyonnaise servie aux heures matinales par des restaurants traditionnels lyonnais. Il est généralement composé de cochonnaille, ou tripes et arrosé de pots de Beaujolais   La tradition du mâchon vient directement des canuts (tisserands de soie) qui partageaient des repas traditionnels lyonnais dès l’aube, après des heures de travail.

Nous nous sommes retrouvés, au milieu de la matinée sur une des esplanades de Confluence, qui fêtait ce jour-là l’ouverture des Terrasses de Confluence, « destination à part entière, offrant aux visiteurs des expériences culinaires nouvelles au sein d’un espace dédié » (copier-coller du communiqué de presse) avec tout un programme d’animations dont ce « Dinner in the sky ».

Dinner in the sky 128

Une plateforme au bout d’une grue,

Dinner in the sky 123

des sièges pivotants, des sangles,

Dinner in the sky 012

un espace central où s’installent les deux chefs, eux aussi harnachés : Laurent Bouvier, président des Toques Blanches lyonnaises et Bruno Bluntzer qui a repris la mythique maison Sibilia.

Dinner in the sky 020

Après quelques minutes d’attente (la sécurité vérifie et revérifie tout le système), nous prenons place dans nos sièges.

Dinner in the sky 017

Nous sommes harnachés : difficile de bouger.

Dinner in the sky 117

Lorsque tous les convives sont installés, la grue commence à élever la plateforme et la terre ferme s’éloigne.

Dinner in the sky 036

Le menu est typiquement lyonnais et les vins (un vin par mets) sont fournis pas le Domaine de Thulon.

Dinner in the sky 127

Les chefs s’activent,  pas tout à fait aux fourneaux puisque tout avait été préparé à l’avance,

Dinner in the sky 052

mais il est délicat, vu les circonstances (aléa d’une petite coupure de courant) de proposer les plats chauds. Peu importe, c’est délicieux, même un peu tiède.

Dinner in the sky 063

La grue continue de nous hisser dans le ciel et les bâteaux deviennent de plus en plus petits.

Dinner in the sky 040

Le repas se passe dans la bonne humeur générale, conscients d’être embarqués (liés devrais-je dire)  dans la même aventure : pas d’échappatoire possible, tous solidaires, prêts à se passer le pain, le vin…De temps à autre, on regarde en bas pour admirer le point de vue.

Dinner in the sky 069

En apéritif : des gratons ( résidus grillés de graisse ou (panne) de porc et de viande de
porc) et du jambon cru

Dinner in the sky 016

un gâteau de foie de volailles, au coulis  d’écrevisse

Dinner in the sky 047

un parmentier de pieds de porc et macaronis

Dinner in the sky 067

un sabodet aux lentilles vertes du Puy

Dinner in the sky 056

une cervelle de canut (fromage blanc aux herbes, échalotes..), des poires pochées vigneronnes

Dinner in the sky 097

une tarte aux pralines

Dinner in the sky 098

Un délicieux moment… devrais-je dire « planant »!

Related posts:

5 Comments

  • mai 10, 2013

    Nora

    Une escapade culinaire pour le moins originale mais faut pas avoir le vertige ! Belle initiative 🙂

  • mai 10, 2013

    Muriel

    Mince alors merveilleux moment pour les yeux et les papilles j’aurai bien aimé être à ta place veinarde bon week-end

  • mai 10, 2013

    Chantal

    Emotions et sensations fortes sans doute au programme!………

  • mai 20, 2013

    Circée

    Une expérience culinaire de haut vol 🙂

  • mai 24, 2013

    argone

    Quelle chance, ça devait être sympa … à part la météo !

Laisser un commentaire