Philosopher sur la charcuterie avec Sébastien Demorand, ça vous dit?

Il y a quelques semaines, j’ai été invitée à la présentation d’un petit livre tout rose : Petit traité de philosophie charcutière, co-signé par  Sébastien Demorand (oui, oui celui de Masterchef) pour les textes et Vincent Sorel pour les dessins,  et cela autour d’un buffet qui faisait la part belle à la charcuterie, bien sûr.

Cela se passait au restaurant M de Julien Gautier, transformé en galerie d’art pour l’occasion puisque les murs-cimaises accueillaient quelques-unes des planches de la BD.

Vous pouvez d’ailleurs en retrouver quelques morceaux choisis sur le site philosophie charcutière.

Les héros du jour étaient donc les co-auteurs, le médiatisé Sébastien Demorand, la lunette alerte, le verbe haut, l’habit coloré et le discret Vincent Sorel, tout en réserves et en sourires.

Le sujet du délit gourmand trônait sur les tables, dans l’attente des séances de dédicace.

Sonia Ezgulian, était venue avec un exemplaire de son livre Le pâté croûte. Dix façons de le préparer (éditions de l’épure) et l’a offert à Sébastien Demorand.

Cela nous a valu une séance de dédicace peu commune. Expliquons-nous : Sébastien Demorand faisait remarquer qu’un livre de cuisine  qui a « vécu » portait parfois des traces de doigts entachés de graisse. Quelques minutes lui furent nécessaires pour écraser une olive noire entre ses doigts et marquer de ses empreintes la couverture du livre pour Sonia.

Cette séance de dédicace  était particulièrement bon enfant.

En 4ème de couverture, la présentation du livre ressemble aux annales du bac philo. : « Pourquoi y a-t-il de la charcuterie plutôt que rien? Peut-on aimer la charcuterie sans la comprendre? Sans charcuterie, parlerait-on de beauté? »  A vos stylo, vous avez 4 heures, coeff. 4…

Nous sommes à Lyon. Rappelons qu’un des maires de la ville, Edouard Herriot, avait écrit dans Notes et maximes que  » la culture, c’est ce qui reste quand on a tout oublié » et bien le livre reprend cette citation  « ..la charcuterie, qu’on le veuille ou non, c’est bien ce qui reste quand on a tout oublié ». A méditer..

Un humour un peu potache, des propos décalés frôlant l’absurde… cet opuscule se dévore sans faim.

On y trouve aussi des allusions à Arcimboldo, Magritte, César et bien d’autres..

Il y a même quelques recettes élaborées avec la complicité d’Yves Camdeborde (Masterchef encore.. mais pas que..)

Le pâté en croûte, à l’honneur dans la BD (voir aussi la dédicace),

était aussi dans nos assiettes,

le buffet fort sympathique, faisait bien évidemment la part belle à la charcuterie sous toutes ses formes. Boudin noir aux pommes sur de délicieuses tartelettes, assiette de charcuterie, terrines,

Un sympathique moment gourmand. Un grand merci à Sophie de l’agence de com. et à Florentine de 750g pour ces instants.

 Ouvrage vendu en librairie. Prix de vente conseillé : 13,50€. Co-édition Kéribus et Le Rouergue. 

 

Related posts:

3 Comments

  • février 28, 2012

    Du côté de chez nous ...

    Merci pour ce partage plein de gaieté …

  • mars 2, 2012

    R'Evelyne

    Quelle chance tu as eu de participer à cet évènement!
    Bises
    Bonne journée

  • mars 6, 2012

    giroflet

    venarde !!! bien le petit dessin lol !!! bis maggy

Laisser un commentaire