Maki foie gras et Grisons, gelée orange, presque tout sur Cointreau cuisine cf Pascal Favre d’Anne

Notre métier de conseillère Guy Demarle nous réserve bien des moments de plaisir et de partage à travers notre passion : la cuisine.

Pascal Favre d'Anne (g.) et Christophe Felder (d.)

Les derniers datent de quelques  jours : visite de l’univers Cointreau à Angers et  découverte du petit dernier de la gamme : Cointreau cuisine, désormais à votre disposition sur notre site Gourmandises Guy Demarle (colonne de droite 3ème paragraphe et n’oubliez pas le code)  et démonstrations avec le jeune chef étoilé Pascal Favre d’Anne, et Christophe Felder qui fait le pitre après nous avoir démontré une de ses dernières créations Tennissia.

Après les purées Capfruit, et  les Griottines, je poursuis ma rubrique « Presque tout sur… » qui vous permet de mieux connaître les produits que nous commercialisons chez Guy Demarle.

Un nouveau chapître dans cette rubrique :  le Cointreau cuisine,  utilisé en touche finale sur des recettes aussi bien salées que sucrées.

La visite de l’usine Cointreau fut un enchantement olfactif, gustatif, visuel. Nous fûmes remarquablement bien reçus par l’équipe (plus précisément un grand merci à Corinne et Hélène) et j’ai eu la même sensation que lors de ma visite de l’usine Capfruit : esprit d’entreprise, passion, convivialité, entreprise à taille humaine, un peu l’esprit Guy Demarle, d’ailleurs.

Revenons sur la saga Cointreau. Les maîtres confiseurs Adolphe et Edouard-Jean Cointreau fondent une distillerie à Angers en 1849. Parmi les liqueurs : le Guignolet d’Anjou qui connaît un succès immédiat.

Présentation des produits Cointreau c. 1885

Bientôt une cinquantaine de  liqueurs seront proposées. Edouard Cointreau, né en 1849 en cherche une,  issue d’écorces d’oranges douces et amères, à la robe parfaitement cristalline.

En 1875, il finalise la recette (déposée en 1885 et que ne connaissent que 4 personnes sur les 160 travaillant sur le  site actuel ) qui ne changera plus et recevra de multiples distinctions (par exemple en 1889 à l’exposition universelle de Paris) . Ce flacon ambré, de forme carrée va dès lors connaître un destin unique.

Aujourd’hui 15 millions de flacons sont consommés dans le monde (95% à l’exportation). Les Américains en raffolent.

Dès 1898, quelques années à peine après l’invention du cinématographe par les frères Lumière, Cointreau créa le premier film publicitaire au monde.

A l’époque, le choix d’un personnage emblématique pour symboliser une marque est de rigueur (la petite fille pour le chocolat Menier, le Bébé Cadum, la Vache qui rit, le Bibendum pour Michelin, l’Antillaise des rhums Négrita).

Pour Cointreau, ce sera le Pierrot, dès 1898. Dix ans plus tôt Edouard Cointreau avait été fasciné par une photographie par Nadar du mime Naja, son teint blanc, son visage expressif et débonnaire.

Ce qui n’exclut pas, pour de nombreuses campagnes, d’associer l’image de la femme à cette liqueur subtile, à l’instar de Dita Von Teese, égérie de la marque depuis 2007, alliant burlesque et glamour,

présente aussi dans des clips.

 

 

Poursuivons notre visite. Dans la salle des alambics (au nombre de 19) on respire une délicieuse odeur d’agrumes.

Les écorces (150 tonnes/an) macèrent une nuit entière avec de l’eau et de l’alcool pur de betterave.

Puis on chauffe les alambics. La vapeur d’alcool se charge d’huiles essentielles. Après refroidissement et condensation, on obtient un alcoolat ou distillat, transformé ensuite (avec adjonction d’un sirop de sucre) pour obtenir ce triple sec (terme générique) qui titre à 40°.

Le Cointreau est utilisé dans de nombreux cocktails. En voici un,  le Cointreaupolitan : 5cl de Cointreau, 3cl de jus de cranberry,  2cl de jus de citron. Shaker avec des glaçons.

Mais le Cointreau est de plus en plus utilisé en cuisine et l’arrivée du Cointreau cuisine permet de donner une touche finale à de nombreux plats, comme cette recette proposée par Pascal Favre d’Anne (que vous avez peut-être déjà vu alors qu’il était juré pour  Le combat des régions, Un dîner presque parfait) : Maki foie gras et grisons, gelée orange, Cointreau cuisine.

Dessin de Pascal Favre d'Anne

Ingrédients pour les makis (par personne) : 50 g de foie gras cru, 30 g de mascarpone, sel, poivre, 40 g de viande des Grisons

Référence de l’empreinte Guy Demarle : FP1265.

Dans un cul de poule, assaisonner le mascarpone avec sel, poivre et du Cointreau cuisine.

Sur du film alimentaire, disposer des tranches de viande des Grisons puis étaler le mélange « mascarpone ».

Disposer de petites tranches de foie gras.

Saupoudrer de fleur de sel, faire un tour de moulin et « rouler comme un maki ».

Pascal Favre d'Anne nous montrant le résultat

Conserver au frais et découper en tronçons.

Ingrédients pour la gelée d’orange : 100g de jus d’orange, 100 g d’eau, 1 feuille de gélatine, Cointreau cuisine.

Presser les oranges pour obtenir 100 g de jus. Ajouter l’eau, 10 g de Cointreau cuisine et 1 feuille de gélatine trempée et fondue.  Couler dans les empreintes mini demi-sphères Guy Demarle. Laisser prendre au froid.

Démouler et poser sur les makis. Vaporiser avec le Cointreau cuisine au moment de servir.

Déguster.


Cointreau cuisine, concentré en essences naturelles d’orange a été spécialement élaboré pour l’usage culinaire. Il est aussi titré  à 40°, se présente en bouteille plastique de 35 cl et est distribué par Guy Demarle et quelques épiceries fines.

Imprimer la recette seule

Related posts:

10 Comments

  • août 30, 2011

    Flo

    Que de bons souvenirs…

  • août 30, 2011

    ManueB

    Très tentant !!!

    manue

  • août 30, 2011

    auxdelicesdefany

    très joli!!!bravo.
    stéph

  • août 30, 2011

    Danielle GRENIER

    Je vais chercher ce cointreau cuisine et ferai cette belle recette : un grand merci pour ce reportage en photos ! très intéressant et enrichissant.
    Danielle

  • août 30, 2011

    Alice

    Super recette ! Belle convention aussi… Merci de ce partage.
    Juste une petite correction : les empreintes mini demi-sphères ont pour référence FP1265.

  • août 31, 2011

    Flexipaninie

    Bravo pour ce reportage!!! Et ces photos toujours aussi bien mises en valeur !!!
    Je suis ravie d’être passée du virtuel au réel en ayant pu t’embrasser pour de vrai!!! Tu es une des 1ères blogueuses que je suis fidèlement depuis quelques années maintenant!!! Dommage que la Convention ne se prêtait pas à de véritables discussions… tout était très intense et rapide, surtout pour moi car c’était une 1ère!!!…
    Je te donne rdv en 2012 ;o)

  • août 31, 2011

    cristaxou

    recette impressionnante qui semble pourtant simple à réaliser, elle est bluffante, à faire absolument merci de la partager

  • août 31, 2011

    clemence

    c’est magnifique et original !

  • septembre 18, 2011

    nathalie

    Merci pour cette recette, je n’étais pas parmis les heureuses élues d’Angers. Par contre j’étais ravie d’être à Poitiers.
    Une recette trés appétissante de plus à tester merci.

  • décembre 16, 2011

    Celine

    Oh waaaaouh !!! Et j’ai vu le Cointreau dans le catalogue, j’adore ses associations Demarle avec des partenaires comme Cap’fruit, les Griottines etc … j’espere de tout coeur qu’ils continuerons ainsi, je trouve ça super ! Ton plat est magnifique, la présentation digne d’une pro sincèrement, vive les empreintes mini demi-sphères ( je les adoooore !!! ) !

Laisser un commentaire