L’actualité de Grégory, gagnant du Dîner presque parfait : un livre et aux fourneaux chez G. Blanc + un concours autour de l’olive noire piquée

Depuis sa victoire l’an dernier, Grégory, le vainqueur du Dîner presque parfait 2009  s’installe régulièrement au Splendid, la brasserie du triple chef étoilé Georges Blanc, qui fut son coach pendant l’épreuve. J’avais eu la chance l’an dernier d’être présente le premier soir et cela avait été une soirée délicieuse. Depuis, je croise Grégory ça et là, il faut dire que nous habitons la même ville et que c’est toujours un grand plaisir. C’est un jeune homme attachant à qui l’on souhaite tout le bonheur du monde.

Récemment, j’ai été invitée à l’une de ses premières séances de dédicace.

En effet, Grégory vient de faire paraître son premier livre :  Dans la cuisine de Grégory.

Ce livre  est à son image : simple et généreux. Chaque recette (plus de 70) est illustrée d’une photo. Et ce qui ne gâche rien, le prix en est plus que raisonnable (15€). Avec ce livre, pas de risque qu’il manque un ingrédient, une étape.. Grégory a tout contrôlé, tout réalisé. Le graphisme est enjoué, la mise en page agréable, les photos alléchantes. Plusieurs chapitres : « mes madeleines, ma région, la cuisine des potes, vu à la TV, tendance gastro et ma cuisine…. »

Ca et là, une petite figurine à l’effigie de Grégory,  flirte avec les ingrédients ou joue au funambule sur  les assiettes.

Quelques jours plus tard, j’ai retrouvé Grégory justement lors d’un de ces dîners au Splendid, selon le même principe que les fois précédentes :  Grégory établit le menu avec l’aval de Georges Blanc, et le chef Fabrice Garabedian et sa brigade le réalisent.

Etait venu pour l’occasion Jean-Yves, l’un des concurrents (région Sud) du Dîner presque parfait, un personnage plein de gaité et de malice, que j’ai été ravie de rencontrer « en vrai » comme disent les enfants..

J’ai partagé la table de Jeff Nalin,  photographe de chefs, auteur des photos du livre de Grégory, son ami,  homme charmant plein de verve et d’humour (sur la photo entre le chef Fabrice Garabedian et Jean-Yves).

Au menu,

une entrée  rafraîchissante,

mais j’ai eu un faible pour la poitrine de cochon.. si on m’avait dit qu’un jour  je croquerais à pleines dents dans la peau croustillante d’un cochon..

et le dessert aux saveurs d’enfance, simple et délicieux.

Comme d’habitude, une ambiance chaleureuse et sympathique avec  les copains de Grégory qui débarquent, les invités qui s’apostrophent d’une table à l’autre. Le fait que Grégory soit le dénominateur commun de ces soirées contribue à créer une atmosphère tout à fait particulière.

Pour poursuivre avec l’actualité de Grégory : une séance de dédicace aujourd’hui 14 décembre chez Decitre à Saint Genis-Laval (galerie marchande Auchan), une autre le 16 à la Maison de la Presse de Jonage et l’ouverture dans quelques semaines, d’une épicerie-traiteur dans la banlieue lyonnaise dont il s’occupera avec un couple d’amis… A suivre donc….

Adresse : Le Splendid 3 place Jules Ferry 69006 Lyon

Autre actualité : ce dimanche 18 décembre aura lieu à Nyons La fête de l’olive piquée, organisée par le Syndicat de l’Olive Noire de Nyons, l’Association Française Interprofessionnelle de l’Olive..

Les olives piquées au sel sont des olives noires fraîches que l’on déguste au moment de la récolte, peu avant Noël. Alors qu’il faut attendre 6 mois pour consommer une olive préparée en saumure, les olives piquées peuvent être dégustées 8 à 12 jours après la récolte. Perforée dès la cueillette, l’olive est saupoudrée de sel fin qui la fait « pleurer’ pour en expulser l’amertume. Cette préparation, qui confère au fruit un goût de noisette et de pruneau, est reconnue par une appellation d’origine contrôlée depuis 1994.

Au programme : marché aux olives piquées et aux produits oléicoles, dégustations des premières olives piquées, démonstrations culinaires, cueillette, piquage et préparation d’olives pour Noël, lectures autour de l’olivier, visites de moulins, concours gourmand sur le thème des « Verrines et cakes aux olives noires de Nyons » (les préparations sont à apporter sur place avant 10h).

Related posts:

6 Comments

  • décembre 14, 2010

    Valérie

    Voilà une belle histoire née d’une passion … un rêve qui se concrétise dans l’espoir qu’il perdure, un généreux partage de ta part
    En attendant de te lire, je te souhaite un bon mardi, le neige est de retour en Franche-Comté
    Bise, Valérie.

  • décembre 14, 2010

    ManueB

    Belle rencontre !!!! Moi aussi j’aime bien ce que fait Grégory, beaucoup de talent !!!

    bonne journée sous le soleil (et un peu de neige)

    manue

  • décembre 30, 2010

    Cooking Girl

    Je suis completement deconnectee moi 🙁
    Heureusement, quand on vient « chez toi », deux trois billets et on est un peu plus dans le bain 🙂
    Des bises et a tres vite j’espere!

  • […] de pré-desserts à peine visible sur la photo Grégory Cuilleron, qui faisait partie du […]

  • mars 11, 2011

    ROUSSEAU CHANTAL

    Bravo Grégory, je ne vous souhaite que bonheur et réussite dans votre vie, vous le méritez bien.

    Surtout ne changez jamais, vous êtes un exemple, une perle.

    Cordiamement

  • […] même moment, ce qui donne une atmosphère particulière. J’avais déjà eu cette impression chez Georges Blanc dans son restaurant lyonnais lorsqu’il avait donné carte blanche à Grégory Cuilleron et que toute la salle mangeait la […]

Laisser un commentaire