Un p’tit déj. dans les nuages

Le titre de ce post, j’en conviens,  est un peu racoleur, mais on n’est pas si loin que cela de la réalité.

Grâce à Julien (un grand merci), j’ai pu aller prendre mon petit déjeuner sur les toits du Palais de Tokyo, là où sur la photo se trouve le parallélépipède de verre et de métal. On a l’impression d’être dans le vide, avec la Tour Eiffel comme voisine. Expérience d’autant plus intéressante que le restaurant est éphémère.

Il s’agit du dispositif  Nomiya, mis en place par le plasticien Laurent Grasso avec le soutien du groupe Electrolux et bien sûr du Palais de Tokyo.

Il y avait eu déjà sur les toits,  l’hôtel éphémère Everland, remplacé depuis plus d’un an,  par ce restaurant lui aussi éphémère (avant que tout ne disparaisse, foncez pour réserver.. c’est sympa..)

Depuis le 1er juillet 2009, en effet, et pour quelques mois encore,  il est possible, pratiquement quotidiennement, à 12 personnes, selon le principe de la table d’hôte, de venir déjeuner ou dîner puisque le projet comporte aussi un volet culinaire. Tout est surprise :  les lieux, ses voisins de table et le menu.

En effet,  le chef Gilles Stassart  (par ailleurs journaliste à Beaux-Arts magazine, ex-directeur du restaurant du Musée d’art contemporain Mac/Val) propose chaque jour une recette différente.

En sortant du restaurant, les convives traversent le potager lui aussi éphémère,

et pour parfaire le dispositif, ils peuvent aussi devenir acteurs de cette performance particulière en réalisant le lendemain de leur repas les recettes de la veille au cours d’un cours de cuisine à l’atelier Art home (prononcer arôme),

situé à l’étage en-dessous et dirigé par la charmante et efficace Judith.

Cette autre expérience (le cours de cuisine) sera  l’objet du prochain billet avec la recette des Saint-Jacques et émulsion de pommes de terre au citron confit.

Related posts:

12 Comments

  • novembre 2, 2010

    Marjorie

    Tu en as de la chance, j’en avais déjà entendu parler, merci de nous avoir fait partager ce moment.

  • novembre 2, 2010

    Val

    Tu as beaucoup de chance de pouvoir participer à ce genre d’expérience! Bisous

  • novembre 2, 2010

    Colinette

    En effet c’est une chance! Seulement 12 couverts par jour! Il doit y avoir du monde qui se pousse au portillon.
    Expérience unique et magnifique! Et le cours de cuisine en plus le lendemain! Wouahhhh!

  • novembre 2, 2010

    La fourmi

    Ho c’est génial ! Quelle chance d’avoir pu y aller !

  • novembre 2, 2010

    Flo26

    Ce doit être une expèrience très intéressante et dépaysante.
    Et en redescendant un p’tit tour à l’expo Basquiat ?
    Bonne soirée.

  • novembre 2, 2010

    Alice Dupin

    Ca fait quelques temps que je regarde et regarde…. Nomiya.
    Tu as vraiment de la chance.
    As-tu des dates sur la fin du projet ou pas ? J’espère vraiment pouvoir y aller avant qu’ils ne l’enlèvent !
    J’attend ton prochain billet avec impatience pour partager la suite de ta magnifique expérience.

  • novembre 3, 2010

    ansophil

    génial !! on a envie de tout toucher , goûter…dans les airs ou au potager..
    .j’attends ton prochain billet avec impatience…bizz

  • novembre 3, 2010

    Valérie

    Voilà un endroit bien sobre et romantique …
    Je te souhaite un très bon mercredi,
    Bise, Valérie.

  • novembre 3, 2010

    Isa-Marie

    Quel délicieux moment ! Merci de nous l’avoir fait partager !
    Le lieu fait vraiement rêver !
    Et j’aurais bien aimé voir ce potager éphémère !
    Amicalement
    Isa-Marie

  • novembre 3, 2010

    poucinette

    géniale merci pour cette belle vue et ce beau partage !!!!!! 🙂 bises:)

  • novembre 5, 2010

    Mag

    Normalement, l’expérience ne devait durer qu’un an. Appremment, elle joue les prolongations… J’ai eu le plaisir d’assister à un cours il y a tout juste un an. C’est vraiment sympa.

  • février 8, 2011

    dams

    salut, est-ce que vous savez qui a mis le potage éphémère en place ?
    merci,
    dams

Laisser un commentaire