Jean-Pierre Coffe, notre hôte d’un jour et sa verrine tomates/oeuf poché

Il y a quelques jours, une poignée de  blogueurs et moi-même, avons eu la très grande chance d’être invités à déjeuner  chez Jean-Pierre Coffe

à l’occasion de la réédition imminente d’un de ses best-sellers : Le plaisir à petits prix.

Ce titre,  publié en 2009 avait eu un immense succès : 370 000 exemplaires vendus.  Dans quelques jours, il sera réédité  en livre de poche avec un retirage de 100 000 exemplaires.

Un jeu va être lancé dans quelques jours : il vous permettra, si vous trouvez un exemplaire dédicacé, de vivre ce que nous avons vécu :  être invité à la table de Jean-Pierre Coffe  et croyez-moi, ce serait dommage de passer à côté. Soyez attentif, on en reparlera dans quelques jours !!

Nous nous sommes retrouvés en pleine nature à une centaine de kilomètres de Paris, dans une belle propriété  arborée, accueillis entre autres, par quelques chiens. Des herbes aromatiques au-dessus des anciennes niches à chien,

des arbres fruitiers dont les branches supérieures  flirtent avec les roses.

Une belle demeure mais non ostentatoire, confortable et  « cosy »… Une grande cuisine (que vous connaissez si vous regardez Vivement dimanche sur la 2).

Lorsque nous sommes arrivés,  Jean-Pierre Coffe était occupé à saisir  des morceaux de maquereaux, puisque c’est lui qui cuisinait pour nous.

Après un apéritif sur la terrasse,  nous sommes passés dans la salle à manger. Car le deal était le suivant : appliquer les préceptes  mis en avant dans le livre : manger bon, de saison et… « à petit prix », en l’occurrence 5 € maximum/par personne.

Au menu,  des recettes tirées du livre : coulis de tomates fraîches à l’estragon  et oeuf poché (recette suit),

canapota (vous avez bien lu, il s’agit d’une variante de la caponata sicilienne), maquereaux sauce au vin et tarte aux mirabelles du jardin (se souvenir que Jean-Pierre Coffe est lorrain d’origine). Un repas léger et savoureux, suivi d’une séance de dédicace. Et pari gagné : le budget  n’a pas été dépassé.

Nous sommes loin, avec ce livre de poche, des luxueux ouvrages en quadrichromie et papier glacé qu’on associe souvent à la  cuisine. Ici, pas de photos, des recettes simples, pour tous les goûts, avec ça et là une petite note de modernité : on trouve au gré des pages du tofu… « des nouilles à la confiture ».. mais aussi un classique Irish stew…

L’introduction reprend les thèmes chers à Jean-Pierre Coffe depuis des décennies :  manger des produits de saison, éviter les produits manufacturés, n’acheter que le nécessaire…

Tout au long du repas, Jean-Pierre Coffe explique son combat, arguments à l’appui, raconte son enfance  en pleine  guerre, faite de privations, époque où il a littéralement « crevé » de faim…la découverte du chocolat à l’âge de raison, l’orange emballée dans du papier argenté comme cadeau de Noël, à l’âge où aujourd’hui nos chères têtes blondes possèdent déjà la dernière play-station. On ne peut comprendre Jean-Pierre Coffe si on fait abstraction de son enfance.

Un homme passionné,  à l’évident bon sens, les pieds solidement plantés dans la terre, un homme  qui s’occupe de l’humanité de »7 à 77 ans » et même au-delà.. Pour ne citer que quelques exemples, il y a quelques années, il a été à l’initiative d’un programme consistant à faire découvrir aux enfants les produits sur leurs lieux de production : le sel à Guérande, la cannelle à Madagascar…Un autre programme permettait aux personnes âgées de passer des vacances dans des familles d’accueil.

Les échecs n’ont pas altéré sa motivation, il revient  sur l’ouvrage, n’abandonne pas une cause qui lui tient à coeur, que ce soit l’analyse du plateau repas des resto U ou ceux des maisons de retraite..

Un homme qui aime la bonne chère, un homme de lettres (54 livres traitant de cuisine, de jardinage, de théâtre), un homme d’amitiés solides, un homme qui fut acteur et  restaurateur, un homme de communication, un homme plein d’humanité et féru d’humanités, un homme  attachant dont le regard malicieux pétille derrière les grosses lunettes. Un homme à découvrir tout simplement.

Un immense merci à notre hôte pour son accueil si chaleureux, à ses assistants, au cameraman,  à l’équipe de l’agence de com qui nous a chouchouté tout au long de la journée…

La recette : coulis de tomates fraîches et oeuf poché

Ingrédients (pour 4, et j’ai calculé en achetant mes produits au marché le prix de revient pour 4 : 2.50 euros  ) : 1 oeuf/personne à température ambiante, vinaigre d’alcool, 350 g de tomates fraîches, 50 g d’oignons blancs, 2 gousse d’ail , 1 bouquet garni, 1 verre de bouillon, 1 cuiller à soupe d’huile d’olive, 1 cuiller à café de sucre, sel, poivre

Dans une casserole, faire chauffer l’huile, ajouter les oignons émincés, les gousses d’ail non épluchées. laisser suer 5 mn. Ajouter les tomates épépinées, le bouquet garni, le bouillon, le sucre. Saler, poivrer. laisser cuire à feu moyen, semi-couvert pendant une quinzaine de minutes. enlever le bouquet garni et l’ail et mixer. Si la consistance est trop liquide, faire réduire à feu doux. Réserver.

Porter à ébullition 1 litre d’eau additionnée de 3 cuillers à soupe d’alcool. Casser les oeufs dans des tasses.

Quand l’eau bout, plonger le fouet et donner un mouvement tournant (qui permettra aux blancs d’entourer les jaunes). Faire glisser les oeufs. Laisser pocher 3 à 4 minutes en maintenant l’eau frémissante. Avec une écumoire , déposer les oeufs dans un récipient d’eau glacée pendant 3 à 4 secondes, pour interrompre la cuisson. Egouter et saler après cuisson.

Garnir les verrines de coulis de tomates puis déposer l’oeuf poché froid et recouvrir de coulis. Servir frais avec quelques feuilles d’estragon.

Imprimer la recette seule

27 Comments

  • août 30, 2010

    mouni

    cette recette a l’air excellente, vous avez du passé un superbe moment!

  • août 30, 2010

    ManueB

    J’ai le livre et je le trouve très intéressant.
    Vous avez passé un super moment, quel chance !!!

    manue

  • août 30, 2010

    clecha

    oh que j’aimerai passé un tel moment avec ce grand cuisinier.

  • août 30, 2010

    Brigitte

    Quelle chance! Quelle aventure!
    Bien dommage que j’habite si loin, je partciperais avec grand plaisir au concours.
    Bon lundi.

  • août 30, 2010

    Valérie

    Quel bel honneur à vous !!! un mémorable souvenir très savoureux avec cette verrine colorée comme j’aime.
    Je te souhaite une bonne continuation
    Valérie

  • août 30, 2010

    Val

    Merci pour ce reportage, tu as de la chance!!!! Bisous et à bientôt

  • août 30, 2010

    anna

    j’ai déjà le bouquin reste plus qu’à tester, je fais quelquefois des recettes de cet épicurien sympathique.
    bises

  • août 30, 2010

    Dorian

    Et en plus du bon moment ça m’a aussi permis de te recroiser ! et ça faisait bien longtemps !

  • août 30, 2010

    Colinette

    Veinarde.
    Cette fois ca marche

  • août 30, 2010

    VERO56

    Un monsieur très interréssant que J’adore écouter à la radio ou le voir dans certaines émissions . Que du bonheur !!

  • août 30, 2010

    Flo26

    Le repas a du être bien animé et enrichissant.
    Merci de nous faire partager un moment de ce repas.

  • août 30, 2010

    Jeanine

    Très bel article, merci de partager cette enrichissante journée avec nous. C’est très agréable de rencontrer des personnes qui défendent des valeurs simples pleines de bon sens, je me sens moins seule.

  • août 30, 2010

    Anne

    Quelle chance d’avoir été les convives de Ce Grand Monsieur, il est extraordinaire et quelle personnalité!!! je passerai des heures à l’écouter. Merci de nous faire partager cette rencontre, et bravo.
    J’ai sont livre et j’aime m’y plonger,sa médiatisation fait bouger la » malbouf » qu’il continue de défendre les valeurs culinaire pour le bien de tous.Bises à bientôt autour des plaisirs de la table.

  • août 30, 2010

    Isa-Marie

    Merci chère Dominique pour ce bel article, bien rédigé et conforme à la réalité.

    J’ai été ravie de faire ta connaissance et tes conseils ne seront pas vains, ils sont sincères et moteurs !

    Amitiés d’Isa-Marie

  • août 31, 2010

    sofiboum

    Hummm…ça a l’air bon!Et quelle chance de rencontrer cette personnalité!

  • août 31, 2010

    Miss Diane

    Bravo à toi et aux autres! On sent que cette journée fut des plus agréables et originales.

  • août 31, 2010

    cath.woman

    Il a l’air vraiment sympa dis donc, et puis il met en applications ses principes, c’est super.

  • août 31, 2010

    Flexipaninie

    Et bien je voies que tu es tombée sous le charme de l' »animal »!!! C’est un personnage à part entière, qui m’a toujours plu! J’adore son bon sens et ses coups de gueule!!!
    Le livre sera dans ma hôte du père noël je l’espère…
    Merci pour ce récit d’une belle rencontre.

  • août 31, 2010

    prici

    Cette rencontre a du être passionnante! J’ai eu le livre pour Noël l’année dernière!!

  • septembre 1, 2010

    Caly

    Merci pour cette recette… et il faut absolument que je trouve ce livre !!!

  • septembre 1, 2010

    nonnapapera

    Tu en as de la chance!! Merci d’avoir partagé cette expérience avec nous, bisous 🙂

  • septembre 1, 2010

    Mathilde

    Ta verrine est magnifique, toute colorée!

  • septembre 2, 2010

    loloche

    vous avez réalisé une superbe recette !
    tu as été invité par coffe, la chanceeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!! j’aime bien ces recettes, j’en fait une spécialement de lui que j’affectionne particulierement et ça depuis au moins 10 ans, : « le velouté de poireaux et moules », je l’avais noté à l’époque dans une de ces emissions de télé !
    bisous loloche

  • septembre 2, 2010

    Pauline

    la recette a l’air délicieuse et ça a dû etre une rencontre fabuleuse.

  • septembre 2, 2010

    Colinette

    je n’arrive de nouveau pas a ta page « test »

  • septembre 2, 2010

    ansophil

    quelle chance tu as eu ….et cette recette je vais la refaire ….vite…et aussi acheter le livre ..qui fourmille d’astuces et d’idées…bizz

  • mai 1, 2012

    BERARD

    Bonjour,

    Jean-pierre habite a Lanneray ou a Alluyes ? Il est proche d’ 1 presbytère ? ( Sans donner l’adresse précise biensur )

Laisser un commentaire