Salade ensoleillée versus temps gris

   salade_croquante_1

La grisaille est sur la ville, pourquoi ne pas égayer nos assiettes avec une petite salade croquante, ensoleillée et …..de saison. Mot d’ordre : rester dans  les couleurs rouges et jaunes et insister sur le côté croquant.

Les ingrédients

     salade_croquante_ingr_dients

Quelques carottes (râpées avec une grosse râpe ou mieux à la mandoline). Je ne sais pas vous, mais j’ai comme une allergie quand je vois ces malheureuses carottes râpées baignant dans une sorte de jus d’une couleur indécise au rayon frais des supermarchés. Quand je veux dénigrer un plat, je dis « ça fait cantine… ». C’est insultant, j’en conviens, pour tous ceux qui s’évertuent, de l’école maternelle au restaurant d’entreprise (d’ailleurs avez-vous aussi remarqué que le mot « cantine »  est aboli, que ce soit pour nos chères têtes blondes ou nos congénères au bureau ou à l’usine, on parle de « restaurant », même le mot « cafétéria » est "has been" dans certaines institutions comme les musées par exemple) à concevoir des menus équilibrés, sains.… Il me semble bien que  notre Cyril Lignac national s’est penché sur la question en attaquant le problème de front.  Dans un reportage diffusé il y a quelques mois,  intitulé Vive la cantine, on le voyait, tel Don Quichotte aux prises avec les moulins … à poivre, face à des élèves ne comprenant pas toujours bien la révolution opérée dans leurs assiettes : mais où il est mon steak haché-frites-ketchup? 

Des pommes taillées en dès avec un appareil acheté aux USA il y a 3 mois chez Williams Sonama. Rassurez-vous, on le trouve (ou similaire) à peu près partout. Il me semble avoir entendu Sophie Dudemaine l’appeller "l’alligator", effectivement on dirait une sorte de machoire, mais je peux me tromper. Prenez quelques précautions oratoires avant d’assaillir le vendeur du prochain magasin d’arts de la table..au risque de vous faire …mordre.

  salade_croquante_appareil  alligator photo de la boîte du Vegetable chop and measure

Quelques feuilles de chicorée rouge bien craquantes. Des noisettes concassées. Quelques feuilles de Sakura cress, version pourpre du Daikon cress, tous deux populaires au Japon sous le nom de « kaiware », famille du radis rouge. Mais le radis n’est-il point croquant lui aussi?

En assaisonnement : un peu de vinaigre balsamique et quelques gouttes d’huile parfumée à la mangue, ramenée de la boutique du célèbre restaurant lisboète  (tant pis je continue à employer ce qualificatif malgré un article du Journal Officiel du 25 janvier 1994 décidant qu’en français -au moins dans le vocabulaire de tous les services de l’État- les habitants de Lisbonne ne seront plus des lisboètes, comme ils l’étaient depuis plusieurs décennies, mais des lisbonnins et lisbonnines) où officie Victor Sobral, élu meilleur chef de la gastronomie portugaise en 2006.

   salade_croqaunte_huile_mangue_sabora

Et voilà une petite salade sans prétention, craquante et vitaminée à souhait.

salade_corquante_2

Related posts:

1 Comment

  • février 1, 2007

    Elvira

    Félicitations pour votre blog. Il est superbe et très prometteur. 🙂

    J’aime beaucoup Victor Sobral, aussi.

Laisser un commentaire